La violence éducative ordinaire et ses conséquences sur le cerveau

La violence éducative ordinaire est utilisée par 95% des personnes, souvent sous le coup de la colère ou de la fatigue de l’adulte. C’est une violence physique ou psychologique exercée par l’adulte dans le but d’éduquer l’enfant. Les adultes agissent en croyant bien faire. C’est souvent de la maltraitance émotionnelle, des paroles considérées comme anodines (ex : tu es nul, mais qu’est-ce que tu cherches ?,Qu’est-ce qu’on va faire de toi ? Tu veux une punition ? Tu es méchant, tu es insupportable, etc.).

La maltraitance émotionnelle

C’est tout ce qui rabaisse, critique, menace et punit l’enfant, qui lui fait peur, l’isole et le rejette. La recherche scientifique montre à quel point crier sur un enfant, le culpabiliser, le menacer, le punir est non seulement contre-productif, mais nocif pour son cerveau : perturbe le développement cérébral et provoque un grand stress. Cette violence n’aide en rien nos enfants ni à s’épanouir, ni à réussir à l’école, ni à bien se comporter, au contraire.

 

Les résultats de 30 études sur les éducations punitives montrent des effets déplorables, totalement contraire au but recherché :

  • rend insensible, dur

  • sans empathie

  • débouche souvent sur des conduites antisociales

« La violence éducative ordinaire perturbe le développement cérébral et provoque un grand stress »